Triumph présente son Scrambler 1200 et son Speed Twin

Tous les concessionnaires Triumph de France s’étaient donnés le mot pour célébrer en grandes pompes la naissance des nouveaux modèles issus des bureaux de Hinckley, au centre de l’Angleterre. Certainement les dernières motos anglaises importées avant le Brexit qui laisse planer le doute sur la grille tarifaire des prochains mois. Nous étions avenue Charles de Gaulle pour cet événement.

La concession Triumph Elysée Motor s’était pliée en 4 pour recevoir correctement plus d’une centaine d’invités dans l’espace restreint. Les mètres carrés sont chers à quelques mètres de l’Arc de Triomphe. Champagne, amuse-gueules, petit-fours étaient engloutis sur fond de Bpm. A l’extérieur, les autres modèles – Thruxton, T120, Street Twin, Tiger etc – attendaient sur le trottoir.

Car à l’intérieur, c’est la dernière de la famille Bonneville, petite soeur du Speed Triple, qui animaient le début de soirée : La Speed Twin. 1200cm3 pour 97cv, un réservoir de presque 15l pour une consommation de 5l/100km. 196kilos et des modes de conduite Rain, Sport ou simplement Road. Un ticket d’entrée aux environs des 13000€.

Tout le monde pouvait enfourcher la Speed Twin et repartir avec une photo souvenir. Avant le tirage au sort qui récompensa une demi-douzaine d’invité, c’est l’arrivée du Scrambler 1200 qui a éveillé la curiosité.

Car si le look du Speed Twin ne diffère pas trop des autres Bonneville, le Scrambler 1200 ressemble a un grand frère, issue d’un amour improbable entre une Bonneville et un Tiger. Le modèle XE présenté ce soir avec option dépasse de plusieurs têtes toutes les autres Bonneville de la gamme. Une selle à 87cm, un réservoir de 16 litres. 1200cm3 pour 90cv. Mais une ligne d’échappement Arrow, des suspensions Ohlins, et des freins Brembo. 207 kilos pour vous emmener partout, un nouveau tableau de bord personnalisable, 6 modes de conduite et des dizaines de fonctions de série que nous pourrons peut-être vous décrire lors d’un futur essai (démarrage sans clef, régulateur de vitesse, prise usb etc). Avec ça, sûr que Steeve McQueen aurait réussi sa grande évasion. Mais il lui en aurait coûté autour de 15000€.

La  facture peut monter vite et loin si vous vous laissez tenter par les 80 pièces en options de ces modèles Speed Twin et Scrambler XE ou XC . Le prix pour avoir une Bonneville unique et personnalisée, le sur-mesure by Triumph en sommes.

« C’est certainement un détail pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup », alors notons que le scrambler est le premier néo-rétro à ne pas avoir de clignotant en plastique mais des clignotants à led en métal, ce qui donne une autre stature à cette moto. On assiste peut-être au démarrage d’une nouvelle ère chez Triumph.

En tout cas avec ces 2 derniers modèles, la gamme Bonneville de chez Triumph est complète et a de quoi répondre à la demande de toutes sortes de motards différents, du Street Twin/Scrambler/Cup, au T100/ T120, du Thruxton ou Speedmaster au Bobber ou Scrambler. Les amoureux de Classics, mais qui veulent être sûr que leur moto démarrera bien le matin, trouveront leur bonheur.

Commentaire(s)

LAISSER UN COMMENTAIRE