Docu : Cap vers l’Afrique du Sud avec Vintage Rides

C’est hier que Vintage Rides présentait son nouveau circuit touristique, le premier en dehors de l’Asie. Pour l’occasion, le voyagiste spécialiste des rides à moto en Royal Enfield projetait un documentaire de belle facture à La Fabrique Générale, un lieu insolite né de l’amour entre une chapelière et un passionné de belles mécaniques.

Le film de Hélène Eckmann retrace les 10 jours de découverte de cette région d’Afrique par la direction de Vintage Rides. François, le créateur du voyage a en effet sillonné les routes d’Afrique du Sud pendant 1 mois et demi, pour présenter ce nouveau circuit à Alexandre, le fondateur de Vintage Rides.

C’est cette reconnaissance du parcours que nous suivons. Des paysages magnifiques, des animaux majestueux, des lieux surprenants et des rencontres humaines touchantes semblent être les ingrédients de ce nouveau voyage. Une forte envie de prendre le départ découle de ce genre de soirée. Le public très grisonnant -ce genre de voyage nécessitant souvent une certaine situation financière- semblait conquis. Vintage Rides fait voyager plus de 1200 personnes par an, à travers l’Asie depuis 12 ans et dès novembre en Afrique du Sud. Nous sommes toujours heureux de voir des entrepreneurs réussir à développer un business autour de la moto. Si personnellement, votre serviteur appréhende un peu de partager un voyage avec un groupe, les diverses discussions entre les anciens clients et les organisateurs m’ont rassuré. En effet, les gens qui réservent ces voyages clef en main ont déjà tous 2 points communs : la passion de la moto et l’envie de découvrir le monde. De quoi tisser des liens forts en quelques jours. Et ce que j’ai découvert en naviguant sur le site, c’est qu’il existe sur quelques destinations des formules en solo, sans accompagnateur, juste une moto et un roadbook… De quoi satisfaire tout type de voyageur.

 

Attention à la délation Motarde

Il semblerait que les moeurs changent et que les dernières innovations marketing tendent à l’ubérisation du contrôle qualité des services clients. Pour alimenter ce site en test de moto, nous avons répondu à une annonce sur Facebook invitant à tester des nouveaux modèles de moto et être rémunérer pour cela. Las, il s’agissait plus d’un casting pour être client mystère de concessions. Ce n’est donc pas la moto qui était jugée mais le vendeur. Le Motomaton n’approuve pas ce procédé même si nous avons déjà eu à déplorer le manque d’amabilité de nombreux garagistes et concessionnaires.

Le mail explique tout.

 » Scénario : Vous vous rendez dans la concession pour vous renseigner sur une moto BMW. Vous devez au préalable, en fonction de la moto que vous possédez, choisir un des 7 modèles du scénario (cf briefing). Vous devez choisir une moto susceptible de vous plaire, au plus proche possible de vos goûts et de votre style de vie. De fait, vous répondez aux questions du vendeur en vous basant sur votre propre expérience.

Si l’essai est proposé et possible le jour même (dans les 30 minutes), vous acceptez et réalisez l’essai. S’il n’est pas proposé, vous ne devez pas le demander.

Si l’essai est possible uniquement sur RDV, vous ne prenez pas RDV (prétextant qu’il ne connait pas son emploi du temps).

Vous devez accepter l’offre commerciale si celle-ci est proposée spontanément, et en demander une en toute fin de visite si elle n’a pas été offerte. Vous devez vous montrer ouvert aux propositions de financement, mais ne devez pas en demander une si le vendeur n’en parle pas spontanément. Vous  donnez  vos vraies coordonnées au vendeur et vous vous tenez prêt pour le rappel durant les 7 jours calendaires suivant la visite. Vous ne devez jamais dire au vendeur que vous le rappellerez, c’est au vendeur d’appeler et pas l’inverse ! Vous devez répondre au vendeur lorsque celui-ci le rappelle et le rappeler si vous avez 2 appels manqués ou 1 message vocal. »

Pour 40€, vous pouvez donc perdre votre temps et faire perdre celui d’un concessionnaire. Difficile interprétation de la solidarité motarde. Les « avis client » ne suffisent plus, il faut maintenant des tests.

Le Motomaton invite donc les concessionnaires, surtout BMW, à sortir leur plus beau sourire et à ne surtout pas tirer de conclusion d’objectif de vente dans les semaines qui viennent. Méfiance et suspicion à chaque visite. Dommage.

Voeux motards pessimistes pour 2018

L’année 2018 s’annonce une nouvelle fois très difficile pour les usagers de la route à tous les points de vue, et ceux qui continueront à rouler risquent d’être les plus courageux ou les plus riches.

Pour le stationnement, outre l’explosion du prix des amendes, ce sera l’année durant laquelle les communes oseront mettre en place le stationnement payant pour les 2RM. 12€ les 2h30 à Vincennes dès Avril. D’autres suivront très certainement. Et la verbalisation transférée à des sociétés privées laissera plus de temps aux ASVP pour vérifier les vignettes Crit-air, le stationnement sur les trottoirs etc… Il sera difficile de passer à travers la nasse.

Sur la route, le transfert de la verbalisation à des sociétés privées prouvera ce que la fédération des motards dénonce depuis plusieurs années : une sécurité plus rentière que routière. Car nul doute que ces sociétés privilégieront la rentabilité. Ajoutons l’abaissement de la limite de vitesse à 80km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central. Ce différentiel de 10km/h aura un coût très important pour mettre à jour les panneaux et les supports pédagogiques du code de la route. Et d’après les exemples européens, l’efficacité n’est pas démontré.

Dans ce marasme liberticide, des entrepreneurs optimistes résistent et essaient pourtant d’améliorer l’expérience motarde. Sûr que 2018 sera aussi l’année de la moto connectée. Le Motomaton vous fera partager les ambitions de ces créateurs qui pensent que la moto a un avenir. Après les jeunes toulousains d’Eye-Lights et l’affichage tête haute du GPS, c’est la jeune pousse Cosmo Connected qui attire les regards avec son feu stop connecté associé aux fonctions de l’appli Liberty Rider. On retrouvera aussi d’autres innovations au Paris Motor Show, le Mondial de l’auto et de la moto prévu du 04 au 14 octobre 2018.

Tout n’est peut-être pas noir alors pour le motard et le Motomaton espère pour vous une excellente année 2018, que la conduite reste sereine et le plaisir au rendez-vous.

Alors continuez à nous envoyer vos photos pour exposer ou vendre vos motos sur le Motomaton.

Passion et Patience à l’AFMCM

Plus les motards vivent leur amour de la moto, plus ils veulent en connaître les dessous. Certaines autres fois c’est la confiance en des garagistes peu scrupuleux mais très onéreux qui s’égare. Mais oser déposer le carénage n’est pas permis à tous. Il est hasardeux de se jeter dans l’inconnu. Difficile de trouver un guide pour démystifier la mécanique. Après de longues recherches, nous avons découvert l’AFMCM, une association de formation à la mécanique moto. A sa tête, deux passionnés :  Jacques et Arnaud. Passionnés de mécanique, ils démonteraient tout même un moteur d’avion comme l’explique Arnaud. Et passionnés d’enseignement aussi. Depuis plus de 20 ans, ces 2 compères ont quitté les ateliers de concessionnaires puis les lycées professionnels où ils dispensaient leur savoir acquis pour fonder cet organisme de formation. Un hangar au coeur de la  campagne briarde abrite les différentes motos qui vont être montées et démontées plusieurs fois par une centaine de stagiaires par an. A eux deux, c’est plus de 60 ans d’expérience moto qui vont être distillés. D’abord lors de 2 formations longues qualifiantes qui préparent en 3 mois des stagiaires à passer des diplômes comme le CAP. Jacques est fier d’annoncer 100% de réussite chez ceux qui décident de valider l’expérience. Ensuite pendant des modules courts – de 1 à 5 jours – pour initier les particuliers à la mécanique.

Et c’est ainsi que l’on constate la patience de Jacques et Arnaud quand ils accompagnent les novices en mécanique. Ils prennent le temps d’expliquer, demande de refaire jusqu’à ce que le geste soit compris, ressenti. Ici, l’expression « Cent fois sur le métier remettre l’ouvrage » prend tout son sens.

A chaque stage, c’est l’occasion de rencontrer des gens aux profils différents mais qui se réunissent tous autour d’une passion commune : la moto. Ces stages ouvert à tous, de 17 à 77 ans, permettent à tout à chacun de faire tomber les barrières de l’inconnu, de démystifier ce qu’il y a sous le carénage et de prendre en main les clefs et le tournevis. Signe que les temps changent, depuis quelques années, des femmes rejoignent ces formations. Tous commencent par les stages « Entretien », pour surveiller l’état de sa moto et remplacer les consommables pour enchaîner sur le stage « Révision, » qui  effectuera en 2 jours ce qui se passe dans un atelier pro. Ensuite, au choix, les élèves pourront continuer pour en savoir plus l’électricité, le moteur ou la direction…

Attention, les places dans les stages courts ou longs sont limitées, et vite réservées. Inscrivez-vous de la part du Motomaton. Qui sait ? A votre retour, vous démonterez quelques éléments de votre moto et peut-être que comme moi, vous perdrez confiance en votre garagiste en trouvant sous la batterie un mégot de cigarette…

Si vous êtes intéressé, vous pouvez les rencontrer, tous les ans au Salon Moto Legende. C’est ce week-end. Foncez !

 

 

La chasse aux motards est ouverte.

Ce 1er juillet 2017 signe le début d’une nouvelle ère pour les passionnés de Moto. De nouvelles contraintes rentrent en vigueur. Désormais pour circuler dans Paris, capitale des lumières, aux heures ouvrables, il faudra avoir apposée une imposante vignette Crit’air sur votre pare-brise. Cette obligation s’étendra aussi en petite-ceinture les jours de pollution, pour que seuls les motos répondants aux critères 1 et 2 pourront rouler. Pour les motos datant d’avant 2000, ils n’auront même pas droit à leur vignette. Une dérogation est possible pour les véhicules référencés en collection, donc de plus de 30 ans… Paris a cédé aux revendications des riches collectionneurs de belles voitures anciennes, ça s’applique aussi aux 2RM.

Mais autre contrainte mise en place aujourd’hui, la plaque d’immatriculation format A4… pour notre sécurité paraît-il. Juste celle des radars dont le flash illuminera encore plus La surface blanche pour une meilleure lisibilité des chiffres. Donc plutôt plus pour notre rentabilité vous en conviendrez. 

Les forces de l’ordre vont s’en donner à cœur joie dès cet été. Gentils motards, bons citoyens, vous comblerez les erreurs de gestion de nos dirigeants. 

Tant pis pour les trous dans les routes, les voies non éclairées car contrairement à la chasse aux motards, adapter les infrastructures ne rapportent pas d’argent. 

Box Motard Society été

Ça y est. La Box Motard Society néo-rétro est arrivée pour fêter l’été. Et le moins qu’on puisse dire c’est que nos 3 jeunes entrepreneurs n’ont pas chômé. Même si ce numéro est à 80% une carte blanche à Motoblouz, si les « prix conseillés » ne sont pas gonflés artificiellement, la valeur des produits présentés double le prix d’achat. Bingo. L’occasion de découvrir les marques constructeur de ce site motard français aussi chez lequel 1/3 des motards français passe commande. Rien que ça. 
Profitez donc des gants été DXR TTR Puncher et du sac à dos DXR Django. Le bloc disque Kooroom n’est pas homologué mais il peut toujours dépanner pour les petites courses. Enfin, découverte d’un autre constructeur, Bradahl, et de ces bombes anticrevaisons et déggripantes. 

Ce coup-ci, la barre a été placée très haute, un challenge de plus pour Motard Society.  

Café racer Festival 2017

Nos amis du magazine Café Racer vous invitent à investir la piste ovale de l’autodrôme de Montlhéry les 10 et 11 juin prochains.

A cette occasion, le Café Racer Festival réunira plus de 125 exposant de la culture motarde. Animations et roulages rythmeront ce week-end.

Pour cette cinquième édition, une place sera réservée a la nouvelle tendance du sport moto : le flat-track. les aficionados pourront tourner autour de cette anneau de terre infernal.

Ceux qui auront mal à la tête, pourront retrouver la ligne droite lors des éternels sprint internationaux du Café Racer Festival. Il faudra aussi lever les yeux au ciel pour ne pas manquer la parade aérienne d’avions anciens issus du Musée Volant de Salis.

Entre concerts, préparations et expositions sur Georges Martin, la venue de Colin Steeley ou  l’Amicale Spirit of speed, ce sont plus de 300 motos exceptionnelles attendues sur le ring de Montlhéry.

Si vous ne vous êtes pas inscrit en avril pour participer aux courses, vous pouvez acheter vos places ici pour assister à cet événement mémorable.

High Side, l’émission moto revient à la TV

A partir de ce mercredi, les aficionados pourront retrouver sur RMC Découverte une émission dédiée à un certain esprit motard, celui de Moto et Motards. En effet, l’émission TV créée par la bande du magazine revient à la TV et en prime-time. Après avoir fait les beaux jours du web, puis de l’Equipe 21, le Top Gear pour motards a trouvé naturellement sa place sur le canal 24 de la TNT.

La bande de déjantés menée par Bader Benlekehal est de retour pour 6 numéros. Karine Sliz, Stéphane Lacase, William Milios, Franck Nourry, Adrian Parassol et François Poncet mettront leur grande expérience de la moto à profit pour défier des célébrités.

Dans la première émission, c’est le chef étoilé Philippe Etchebest qui devra poser le genou au guidon d’une BMW S 1000RR. Ensuite suivront Matthieu Kassovitz sur une Kawasaki H2R, le nageur Grégory Mallet sur une Kawa ZX-10R, le grand frère Pascal Soetens sur la Yamaha R1, Vincent Lagaf’ sur une Suzuk GSX-R 750 et enfin pour boucler la boucle, l’animateur du Top Gear France Bruce Jouanny devra dompter une Honda CBR 1000.

Au programme aussi, des tests de machines « particulières », des news, des enquêtes, des tutos méca et un passage au banc pour établir le classement des motos les plus puissantes.

Nul doute que cette série ravira les passionnés de moto. Reste à savoir si High Side saura séduire un public plus large pour signer une deuxième saison…

A vos magnétos.

Tiger Day. 1ère édition. 

A l’invitation de Triumph France, c’est une cinquantaine de possesseurs de Tiger qui se sont réunis ce dimanche sur le Pôle Loisirs de La Ferté-Gaucher pour les premiers Tiger Day. De Quimper à Lille en passant par la région parisienne, tous ne pouvaient pas manquer l’occasion d’évoluer dans les 40 hectares de pistes, de bosses et de terre agencés par Univers Tout Terrain


Le but de la journée était que les propriétaires de Tiger puissent évoluer dans la maîtrise de leur moto, que ce soit les premiers modèles en 800 de 2011 jusqu’aux dernières Tiger Explorer en 1200 et leurs multiples déclinaisons en X (XC, XCA, XRT…), avec un seul mot d’ordre : « For the Ride », pour la passion de rouler. La devise Triumph. 


La matinée fut consacrée à 3 ateliers pour pousser ses limites avec l’aide du douzaine de moniteurs certifiés positionnés le long des difficultés. Bosses, courbes, dévers, descentes etc… A chaque passage, un conseil avisé sur la position, le filet de gaz, le regard font que ce qui passait craintivement au début, passe facilement très rapidement … Ensuite, la confiance aidant, les plus habiles ont pu prendre un peu plus de risques, mais la fatigue les a rappelés à l’ordre. Il faut dire que peu étaient habitués à la position debout, et les courbatures de votre serviteur le lendemain nous le rappellera. 


Après un bon repas, les 3 groupes sont repartis mettre en pratique les acquis du matin dans une randonnée de plus de 50 km à travers la campagne Briarde et sous le soleil. Une promenade très complète avec toutes sortes de pistes : herbe, terre, pierres, gravats, bois et même passage de guet. 
Quelques chutes ont été à déplorer et un peu de casse matériel mais pas de blessé – même pas dans l’amour propre, les autres motards sachant que les pièges de la route peuvent toucher chacun d’eux. 

Ces casses permettent de relativiser la fragilité des clignotants des Tiger 2012 qui cassent en cas de fortes vibrations (c’est mon 3° , plus qu’un d’origine ! )
Cette journée marque les ambitions de la marque sur ce segment à venir challenger la BMW GS sur son territoire et à créer une communauté de rider, ambassadeurs du modèle.

Les pilotes professionnels ont pu faire la démonstration des capacités de franchissement des Tigers. 


Eric Pecoraro, le directeur marketing et communication de Triumph France et chef d’orchestre de cette journée était satisfait de ce galop d’essai. 

En espérant que l’opération sera renouvelée. 

Union Garage à New York

De passage à New York vous ne pouvez manquer un petit détour par la boutique motarde par excellence : Union Garage



Installée depuis 2012 sur les docks de Brooklyn, ce magasin dédié à la Moto sent bon le cuir et le cambouis. La qualité se dégage de tous leurs produits, de la chaussures au casque en passant pas les accessoires pour la Moto, avec une impressionnante collection Ram-Mount. 


 De vieux modèle de Moto en guise de déco, mais de jeunes vendeurs passionnés pour nous aiguiller. Et quand je leur explique que je viens de France, ils s’inquiètent de l’interdiction des anciennes dans la capitale. Notre politique de répression m’avait devancée… 


Après avoir acheté un T-Shirt exclusif, vous pourrez rejoindre Manathan en franchissant le Brooklyn Bridge à pied.