22 juin 2018

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 vote(s), moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Manif' le 02 octobre 2016 à Paris, au nom de l'écologie.

Ce week-end, ce ne sont pas que les motards qui sont appelés à manifester à Paris, ce sont aussi tous les banlieusards usagers de Paris qui peuvent répondre à l’appel des maires franciliens pour faire entendre leur exaspération à la Mairie de Paris et sa politique anti-usagers de la route, au nom de l’écologie.

Au nom de l’écologie, depuis le 1er juillet, les motos d’avant 1999 ne peuvent plus rentrer dans Paris pour un bienfait écologique zéro. Il n’y a pas de moto au diesel !

Au nom de l’écologie, pour piétoniser les voies sur berges, Anne Hidalgo n’hésite pas à mentir en annonçant 6500 morts dû à la pollution en IDF sans jamais citer de source. Puis le nombre est revenu à 2500, sans toujours citer aucune étude. Le mensonge était-il trop gros? Malgré la journée Paris sans-voiture, et son bilan catastrophique en terme de fréquentation ou de bilan écologique, la mairie refuse de se remettre en question. Si la pollution à baisser de 20 à 30% dans les zones sans voiture, la pollution à exploser dans les autres quartiers. L’évaporation des voitures n’existant que chez Harry Potter, pas à Paris.

Au nom de l’écologie, la Mairie prend en exemple Lyon et Bordeaux qui ont réussi la piétonisation des voies sur berges mais elle oublie de préciser que ces villes ont construit en même temps de nouvelles infrastructures pour supporter ce changement. Un tram, un pont pour désengorger le trafic etc… Et que ces villes sont 10 fois plus petites que Paris, leur périphérie 100 fois plus petite que l’IDF.

Au nom de l’écologie, la Mairie de Paris veut abaisser la vitesse des autoroutes urbaines à 50km/h et créer des zones 30 dans les quartiers huppés quand Rennes décide de repasser la vitesse limite de sa rocade à 90km/h car la pollution, les embouteillages et les accidents ont augmenté.

Au nom de l’écologie, ils sont sourds à la logique mais il faut quand même se faire entendre.

C’est pourquoi les motards Franciliens ont rendez-vous ce dimanche à l’Esplanade de Vincennes à 14h. Les maires des villes limitrophes soutiennent cette action et prendront dès lundi des arrêtés pour interdire le transit des transports de marchandises en direction de Paris, histoire de démontrer que sans la banlieue, Paris n’est rien. Et que l’écologie ne se décrète pas localement.

MOTO331P015.inddassomaire-de-france

Alors bien sûr, certains diront que cela ne sert à rien, qu’il faut brûler des voitures pour être entendu mais devons nous être aussi dérangeants pour nos concitoyens que les Nuits Debouts, les forains ou les taxis ?

Pourquoi risquer la prison pour juste demander un peu de :

  • Liberté : pouvoir rouler avec les motos que nous voulons, anciennes ou nouvelles
  • Egalité : pouvoir accéder à Paris sans restriction selon que l’on soit pauvre en ancienne ou riche en grosse voiture, dans les beaux quartiers du centre, ou de la banlieue.
  • Fraternité : laisser les usagers partager la route et la ville sans les opposer.

 

A vous de choisir.